Manotel dévoile l'Hôtel N'vY et son nouveau concept 4 étoiles

Genève, le 3 décembre 2012

L’Hôtel N’vY ouvre ses portes et remplace l’ancien Hôtel Epsom, après cinq mois de travaux et un investissement de CHF 15 millions. Dans un cadre inspiré de l’esprit boho-chic, l’Hôtel N’vY souffle un air de liberté et incarne un nouvel art de vivre élégant et décontracté, en réponse aux attentes d’une génération Y pour qui mobilité et connectivité sont des valeurs essentielles. Avec trois espaces de restauration, un bar lounge et un DJ résident, Manotel souhaite faire de l’Hôtel N’vY un haut lieu de la vie genevoise, ouvert tant aux résidents de l’hôtel qu’à une clientèle locale.
« Pour l’Hôtel N’vY, nous voulions nous soustraire aux codes et les bousculer, puis en proposer d’autres débouchant sur de nouveaux réflexes pour amener au client à la fois le dépaysement, mais également l’anticonformisme qu’il recherche », explique Patrick Ribes, architecte du projet. « Dès 2015, la génération Y composera 40% de la population active », précise Paul Muller, président directeur général du groupe Manotel. « Nous tenions par conséquent à répondre à cette clientèle captive en ciblant ses envies. »

Des chambres design plus spacieuses, plus fonctionnelles

De la transparence, de la lumière, un patchwork de couleurs et de matières, les 153 chambres de l’Hôtel N’vY ont subi une transformation complète. Par ses interventions audacieuses, l’architecte d’intérieur parisien Patrick Ribes leur a fait gagner en espace et en fonctionnalité. Au centre de son concept, l’envie de décloisonner les volumes et de travailler sur la lumière naturelle pour répondre à l’évolution des habitudes et des goûts de la clientèle. Dans certaines chambres, les parois en verre dépoli de la salle de bain offrent dès l’entrée une vue complète immédiate sur la chambre. Dans les Executives, la salle de bain est placée côté fenêtre ; séparée d’une seule paroi de verre, on peut y regarder la télévision installé dans sa baignoire tout en profitant d’une gamme de soins spa relaxants et revitalisants. Inspiré de la chromothérapie, le système de lumière modulable permet au client de choisir l’ambiance lumineuse selon son envie. Chaque chambre dispose d’un coin salon confortable et original dont les couleurs vives tranchent avec la clarté de la pièce.

Des signatures artistiques renommées
Partie intégrante du concept imaginé par Patrick Ribes, l’art s’invite dans tous les espaces de l’hôtel, soit par référence – ici à Vasarely, là au Pop Art – soit par des interventions plus directes, notamment dans le Tag’s Café où le célèbre artiste de graffiti new-yorkais Meres One réalise six fresques murales imaginées pour le lieu. Cette performance laissera à l’Hôtel N’vY une signature exclusive. On retrouve également l’art de Meres One dans les chambres, sur les grandes toiles en tête de lit reproduisant des phrases taguées par l’artiste.
L’artiste franco-colombienne Triny Prada, sélectionnée à la prochaine Biennale de Venise, signe quant à elle les trois grandes toiles qui ornent le hall d’entrée.

Connectivité optimale
Autre préoccupation incontournable de la clientèle aujourd’hui, un accès à Internet et un espace de travail optimal dans les chambres. Pour satisfaire cette demande, l’Hôtel N’vY offre à tous les visiteurs l’accès gratuit à la connexion Internet haut-débit, un service encore peu répandu à Genève. Des tablettes sont gracieusement proposées aux clients et sont  également utilisées à l’accueil pour un check in sans attente. Au Tag’s Café, les tables tactiles offrent divertissement et lecture. Chaque chambre est équipée de prises multimédias reliées au système audio de la télévision, permettant ainsi de connecter son smartphone ou son lecteur mp3, ou encore de travailler sur l’écran de télévision depuis son ordinateur. A chaque étape de la conception, l’architecte a placé l’expérience et le confort de l’utilisateur au centre de ses préoccupations.

L’Hôtel N’vY, un nouveau lieu à vivre à Genève
Au-delà des caractéristiques fonctionnelles, le désir de Paul Muller était de faire de cet établissement un lieu qui attire non seulement une clientèle en quête d’alternative aux autres hôtels du groupe, mais également une clientèle locale. « L’Hôtel N’vY complète l’offre existante à Genève en matière de lieux de restauration et de divertissement. Nous souhaitons qu’il devienne un lieu de vie pour les Genevois, dynamique et ouvert sur l’extérieur », précise-t-il. Sous la direction du nouveau directeur M. Edoardo Officioso, les différents espaces du rez-de-chaussée s’animent au gré des heures et des humeurs. Du mardi au samedi, de l’apéritif jusqu’en fin de soirée, le DJ résident insuffle un esprit urbain et festif au N’vY Bar.
Autre atout, un service de voiturier facilite l’accès à l’hôtel, que ce soit pour un séjour ou un repas. Et pour parfaire la sensation de bien-être des hôtes, un parfum d’ambiance exclusif a été créé dans l’esprit du concept de l’Hôtel N’vY, lui donnant ainsi une signature olfactive distinctive.

Une restauration pour tous les goûts
Pour répondre avec flexibilité aux attentes de sa clientèle, l’Hôtel N’vY offre un service de restauration 20/24h dans ses trois restaurants. Chaque lieu propose un style de cuisine différent, dans le souci du goût et de l’authenticité.
Le Tag’s Café, ouvert sur la rue de Richemont et la rue Butini, est un café de style new-yorkais proposant une restauration rapide à consommer sur place ou à l’emporter. Dès le café du matin, le Tag’s Café s’adresse autant à une clientèle d’affaire pressée qu’à celle en quête d’un endroit agréable pour travailler ou retrouver des amis. Le client peut profiter des tables tactiles ainsi que des tablettes prêtées sur demande. Le décor exclusif créé par Meres One en fait le lieu emblématique d’un style de vie urbain et anticonformiste.
Au cœur de l’hôtel, le N’vY Bar – ouvert, connecté et confortable – symbolise l’esprit de l’établissement. Derrière un long comptoir, le barman-mixologue prépare de savoureux cocktails selon un concept appliqué par deux bartenders ayant fait le déplacement du Dutch Kills Bar à Long Island : le choix des ingrédients de base, le mélange des arômes, le bloc de glace taillé spécifiquement pour chaque boisson... Dans une ambiance musicale créée par le DJ, le N’vY Bar propose également une cuisine fusion originale.
Sur une mezzanine légèrement surélevée, le restaurant Trilby – du nom du célèbre chapeau de feutre porté par nombre d’artistes et personnalités – propose une carte élégante déclinée autour du bœuf d’exception. Une dégustation unique de Simmental, Black Angus ou Wagyu façon Kobé.

Partenariat avec Diesel
Dans l’esprit de décloisonnement qui caractérise l’aménagement intérieur, l’Hôtel N’vY casse également les codes en termes d’uniformes. De la réception au restaurant en passant par le bar, le personnel est habillé par Diesel. Le partenariat signé avec la célèbre marque de vêtements casual wear donnera notamment lieu à des actions marketing communes bénéficiant aux clients des deux marques.

« N’vY »
En trois mots : « Arty. Cosy. Trendy. », la signature de l’Hôtel N’vY résume avec simplicité les valeurs de ce nouveau concept.
En trois lettres : le nom joue sur un raccourci clavier, nouvelle grammaire de la génération Y, et réinvente l’idée de bien-être – quand le besoin fait place à l’envie.
 
Manotel : Manotel est le premier groupe hôtelier du canton de Genève, avec une capacité de 610 chambres dans ses six hôtels de 3 et 4 étoiles. La société emploie 300 employés. Entre 2000 et 2012, le groupe a rénové l’ensemble de son parc hôtelier pour un montant de CHF 120 millions créant un univers spécifique à chacun des établissements.
www.manotel.com
Patrick Ribes : Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs, Patrick Ribes a créé son agence en 1980. Spécialisé dans l’hôtellerie de luxe, les instituts et spas et les centres commerciaux, il travaille sur des projets en France et à l’étranger. Cette collaboration est la troisième pour le groupe Manotel, après les rénovations des hôtels Jade et Kipling à Genève.
www.patrickribes.com
Meres One : Jonathan Cohen, plus connu sous le nom de Meres One, est le fondateur et curateur de 5Pointz Aerosol Art Center, un centre à ciel ouvert dédié à l’art du graffiti installé dans un ancien complexe industriel à Long Island City, New York. L’art de Meres One est régulièrement exposé aux Etats-Unis et se retrouve sur des supports aussi divers que des magazines, des pochettes de CD, des clips vidéo et des films. De nombreuses grandes marques figurent parmi ses clients. Meres One crée seul ou au sein de ses collectifs TD4 et OTM.
www.5ptz.com
Chargement...
0/7
X
X